ments pas réfléchis. Ton regard faisait découvrir les nouveaux appels adressés à l'Église. Ton regard sur les laïcs et sur leur mission bousculait avec raison nos mentalités de prêtres nourris de cléricalisme. Un regard pour une Église de demain.

Ce regard prenait sa source dans la spiritualité de l'Action catholique qui t'habitait profondément. Voir avec Jésus, réfléchir avec Jésus, agir avec Jésus.

Antoinette, merci pour ce regard plein de lumière, ce regard de Résurrection.»

Joceline Minerve, ex-permanente du MIDADE

Antoinette, à Dieu vat

Femme simple et animée par une vie intérieure évidente, tu t'es forgée progressivement des convictions profondes qui ont balisé le chemin de ta vie telles:

- ta prise-en compte de la capacité de chaque humain - et d'abord des plus petits et des marginalisés à prendre sa vie en main, en dépit des réalités de vie les plus écrasantes;

- ton souci d'arriver ensemble, enfants, jeunes et adultes, à être lucides pour relever les défis quotidiens de tous ordres qui empêchent de vivre pleinement une vie épanouissante;

- ta défense farouche de la spécificité de ton île Rodrigues;

- ton refus de toute situation ou fléau qui résulte en une déshumanisation du groupe social ou de l'individu;

- tes actes de formation en vue de développer l'esprit critique et la compétence analytique chez chacun et chez tous à travers un processus de conscientisation, et, ton exigence que des moyens de créativité collective mettent en route des communautés humaines, à la base et dans tous les villages parce que - pour toi - le concept de 'développement' n'avait de sens qu'en tant que développement humain intégral où les dimensions sociales, économiques, culturelles et environnementales sont indissociables;

- ta reconnaissance du protagonisme des enfants comme élément indispensable dans la construction de l'Histoire d'un peuple;

- ton nécessaire investissement auprès des femmes, également, afin qu'elles soient reconnues comme participant activement dans l'élaboration d'une île Rodrigues nouvelle

- ton approche humble des problématiques complexes et ta quête de contacts tous azimuts pour offrir les meilleures pédagogies;

- ta foi en un Dieu libérateur qui est à l'œuvre dans le cœur de chacun, mais aussi dans l'action collective transformatrice d'un peuple en marche vers plus d'humanité et à qui «le projet du Salut déjà là... » est proposé.

Tout ce parcours ayant été bénéfique à Rodrigues, pour les îles du sud-ouest de l'océan Indien et plus largement sur le plan international, aux divers continents, sans oublier les instances des Nations unies et l'Eglise universelle, bonne et fidèle servante, la gerbe étant pleine par la mission accomplie, tu peux t'en aller reposer en paix auprès de Ton Maître et Seigneur

Nous nous reverrons un jour !

Line

Vibrant hommage
à Antoinette Prudence

Au cours d'une cérémonie, lundi, en l'église St-Patrice, Plaine-Magnien, le diocèse de Port-Louis a rendu un vibrant hommage à Antoinette Prudence, décédée dimanche après-midi. Présidée par Mgr Maurice E. Piat et concélébrée par un nombre important de prêtres, la cérémonie a vu la participation de plusieurs personnalités politiques de Maurice et de Rodrigues, de laïcs et personnes engagées dans différents secteurs.

Dans son mot d'accueil, Mgr Maurice E. Piat a fait part de la sympathie du Premier ministre, Navin Ramgoolam, qui n'a pu faire le déplacement. Il a aussi transmis les condoléances de l'évêque de Port-Victoria, Seychelles, Mgr Denis Wiehe.

Pour Mgr Piat, Antoinette Prudence a été une grande dame dont le rayonnement a dépassé les rives de Rodrigues et de Maurice, avec les différentes fonctions qu'elle a occupées à Rodrigues et au Vatican. L'évêque de Port-Louis a aussi rendu grâce au Seigneur d'avoir donné à Rodrigues une apôtre aussi clairvoyante.

Lui succédant, Paul Bérenger, ancien Premier ministre, a témoigné de la simplicité d'Antoinette Prudence qui, par amour pour son pays, l'île Rodrigues, avait refusé le poste d'ambassadeur de Maurice à Paris et à l'Unesco, poste proposé après les élections générales de 1995. «Pour elle, son devoir était de servir Rodrigues.»

Paul Bérenger a aussi utilisé trois mots pour qualifier Antoinette Prudence : sincérité, dévouement et engagement. Pour lui, sa mort représente une grande perte pour le pays, car elle était une grande patriote qu'il estimait comme une sœur.

Deux autres témoignages ont suivi : celui de Jocelyne Minerve, qui a chanté avec beaucoup d'émotion un psaume que la défunte a écrit pour les enfants qui occupaient une grande place dans son cœur. Jean-Paul Toussaint a déclaré qu'Antoinette Prudence était «un bout de femme qui avait pu faire une étincelle devenir une flamme qui a grandi dans le cœur de chaque Rodriguais». Le père Bernard Réniers a rendu hommage à «la sacrée bonne femme que le Seigneur a donnée pour son pays et pour l'Eglise».

retour