foi dans l'avenir de Rodrigues. Ses analyses étaient empreintes de conviction et de justesse.

C'est une grande dame que la mort a, hélas, fauchée ! Une grande Rodriguaise. Une grande Mauricienne. Son engagement social relevait d'un véritable sacerdoce. Elle le vivait comme une exigence de partage et de solidarité, comme une offrande à ses semblables. Il nous faut maintenant d'autres Antoinette Prudence pour rallumer la flamme de cette mission dont l'objectif demeure la valorisation de l'être humain. La mort ne doit pas avoir le dernier mot. Son repos en terre rodriguaise sera comme le grain de blé que l'on y dépose pour lui permettre de croître et de fructifier. Au revoir Antoinette. Tes œuvres te survivront.»

Bernard Reniers, prêtre :

«Merci au Seigneur de nous l'avoir donnée»

«On ne peut pas fréquenter une personne comme Antoinette Prudence sans en ressentir une très forte amitié. J'ai eu la grâce de travailler bien longtemps avec Antoinette, d'abord au sein de l'ACE ­ Région océan Indien et ensuite au sein de l'équipe internationale du MIDADE.

Le Seigneur a donné à Antoinette de très nombreuses qualités qu'elle a mises au service de son pays et de son Eglise. J'aimais particulièrement en elle cette «humanité» qui la rendait proche de quiconque s'approchait d'elle : elle écoutait attentivement ce qu'on lui disait, elle prenait conscience de l'ampleur de la situation et elle en concluait des pistes d'action ; si bien qu'on ressortait de cet échange beaucoup plus fort.

Educatrice, Antoinette rayonnait un bonheur de vivre tout en faisant passer un message. Il faut voir comment dans ses divers engagements, elle alliait sérieux de la vie, respect des personnes et don de tout elle-même jusqu'au bout.

C'est elle, par exemple, qui s'est investie au sein de l'équipe internationale, dans toutes les démarches aboutissant à la reconnaissance du MIDADE comme ONG auprès de l'ONU ; ce qui a permis, peu après, un travail efficace auprès des enfants travailleurs.

Antoinette est quelqu'un qui a compris et mis en pratique dans sa vie personnelle et dans son action, les intuitions fondamentales de l'Action catholique : permettre à toute personne, quel que soit son âge ou son milieu, de grandir, de se mettre debout avec les autres et de bâtir ensemble une société plus juste et plus agréable à vivre. Pour elle, c'est sa manière de vivre l'Evangile et de continuer la Mission du Christ...et cela dans une simplicité et une modestie sans pareilles.

Oui ! Vraiment l'on peut affirmer : «Antoinette, c'est une sacrée bonne femme» ou bien «une grande madame». Merci au Seigneur de nous l'avoir donnée pour son pays et pour l'Eglise.»

Mario Jolicœur, Président de la CDMO

«Une grande prophétesse des temps modernes»

La Commission diocésaine du monde ouvrier (CDMO), qui regroupe la Ligue ouvrière de l'action catholique (LOAC), la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), l'Action catholique de l'enfance (ACE), est profondément bouleversée par la disparition d'Antoinette Prudence

Nous avons maintes fois fait appel à cette amie et conseillère de la CDMO, à sa grande expérience des mouvements d'action catholique. Son parcours, sa simplicité, sa vive intelligence étaient notre fierté. La jeune Rodrigues, nouvellement autonome, avait besoin d'elle. Ce passage du livre Paolo Coelho, Manuel du guerrier de la lumière, semble bien lui ressembler.

«Le guerrier de la lumière a les qualités d'un roc. Quand celui-ci se trouve en terrain plat et que tout alentour est en harmonie, il demeure stable. Les gens peuvent bâtir leur maison par-dessus. La tempête ne détruira pas ce qui a été construit. En revanche, lorsque le terrain est incliné, ces choses alentour ne peuvent se maintenir en ordre ni en équilibre, il révèle alors sa force et roule droit sur l'ennemi qui menace la paix. Dans ces moments-là, le guerrier est dévastateur et nul ne parvient à le retenir. Un guerrier de la lumière pense simultanément à la guerre et à la paix, Et il sait agir selon les circonstances.»

En novembre 2005, la CDMO et l'ACROD, sous la présidence d'Antoinette Prudence, avaient signé 'l'accord de Port-Mathurin. Accord qui réaffirme le roc irremplaçable de l'action catholique dans nos Eglises et nos sociétés. L'accord repose sur les points suivants: les différents mouvements s'engagent à faire de la révision de vie leur première priorité ; faire développer la vocation et la spiritualité des laïcs ; approfondir la relation paroisse/mouvement ; développer la solidarité Rodrigues/Maurice.

Le plus grand hommage qu'on puisse rendre à Antoinette : veiller à la pleine réalisation de cet accord.

Antoinette n'est pas morte, elle dort. Bizin ki lagrin may mor pu ki lezot lagrin may sorti pu kapav rempli nu vant. En verite, lagrin may-la pa inn mor.

La CDMO partage la souffrance de tous les proches d'Antoinette

Au revoir Antoinette

Robert Jauffret, prêtre :

«Ton regard»

«Antoinette, ce que je veux retenir de toi, c'est ton regard.

Ton regard sur chaque personne pour découvrir ce qu'il y a de plus beau en elle. Pour faire apparaître les richesses enfouies au fond d'elle-même. Un regard qui remet debout.

Ton regard sur la société. Ton souci d'analyse qui te faisait dépasser le superficiel pour aller à la cause de toutes les souffrances et des injustices. Un regard qui remettait en question les comportements et qui aidait à guérir tout ce qui abîme les humains. Un regard qui renouvelle la vie en société.

Ton regard sur l'Église. Tu l'aimais cette Église. Tu te donnais à fond pour qu'elle accomplisse sa mission. Tu n'avais pas peur de remettre en question des comporte

retour aller