p.11foto1

Premier budget du gouvernement MR


Johnson Roussety: «Promouvoir un environnement propice pour la création d'emplois»

Line

Précarité d'emploi

Du 15 au 21 avril, les mouvements de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) de l'océan Indien se réuniront à Rodrigues pour leur coordination régionale. Le thème est «Les jeunes de l'océan Indien face à la précarité d'emploi». Un slogan porteur, car le monde du travail vit de profondes mutations. Dans une société interdépendante, les pertes d'emploi ont des effets directs sur d'autres secteurs économiques et sur la société.

Beaucoup de jeunes et de pères de famille s'exilent vers l'île Maurice. Ils se retrouvent en chômage forcé, car les divers sentiers de construction licencient. Ces départs ont des conséquences négatives sur la cellule familiale. La société fait face à l'érosion des valeurs culturelles, humaines et spirituelles et les pères de famille sont contraints de quitter leurs enfants avec leurs épouses ou grands-parents pour assumer la charge familiale avec les dures
réalités de la vie. Triste constat !

Il est révolu le temps d'attendre un emploi dans la fonction publique. Avec la situation économique précaire, l'État revoit les acquis d'hier. Les personnes pauvres ne doivent plus compter que sur la maigre assistance sociale pour vivre. Il nous faudra tirer bénéfice des facilités mises à notre disposition pour lancer des petits projets économiques. Le concept d'un Rodriguais entrepreneur n'est pas nouveau pour nous. Si nous ne le faisons pas, d'autres viendront le faire à notre place.

A Maurice, des protestataires militent pour que le gouvernement central réintroduise les 50% de subventions sur les frais d'examens de SC et de HSC. Ici, les PTA des collèges sont indifférents. Pourtant, bon nombre de familles éprouvent d'énormes difficultés économiques pour payer les frais d'examen. Pourquoi ce silence et cette passivité ? Pourquoi se fier à ce que d'autres personnes mènent des combats justes pour récolter les dividendes. Il est temps pour nous de nous dissocier de nos convictions politiques au profit des luttes humanitaires justes et nobles. C'est à ce prix que nous allons construire une société solidaire animée par la justice, la paix et la fraternité.

Jean-Gérard Gaspard


Le Chef-commissaire et commissaire des Finances, Johnson Roussety, a présenté le vendredi 23 mars dernier, les premières propositions budgétaires du gouvernement Mouvement rodriguais (MR).

Ces propositions vont être soumises au ministère des Finances, qui a le dernier mot sur la somme qui sera allouée à Rodrigues pour l'exercice financier 2007/08.

Dès le début de son intervention, le Chef-commissaire a annoncé la couleur en affirmant que «ce premier budget vise à apporter d'importantes reformes institutionnelles, à viser un début de réhabilitation de nos ressources naturelles et à promouvoir un environnement propice à la création d'emplois, à la croissance économique et à relancer les exportations à Rodrigues». D'où sa proposition de louer à bail un terrain résidentiel pour être utilisé comme garant par une personne qui veut se lancer dans des projets de développement autre que la construction de sa maison. Il a lancé un appel pour que les spécificités de Rodrigues soient prises en compte. «ce qui est bon pour d'autres pays et pour Maurice ne constituent pas généralement des prescriptions applicables à Rodrigues.»

Rs 920 M pour le budget courant et Rs 326,4 M pour
le budget de développement

Le gouvernement régional propose que Rs 920 M soient utilisées pour les dépenses courantes, comme les salaires, le transport et d'autres charges administratives. Tandis que Rs 326,4 M seront dépensées pour les projets de développement, comme la construction de routes, bâtiments, infrastructures sportives et fourniture d'eau, entre autres.

Par ailleurs Johnson Roussety a fait la proposition pour que la somme d'argent allouée à la promotion touristique passe de Rs 4 à Rs 8 M. Selon lui, le tourisme demeure un des piliers du développement économique de Rodrigues. Il a annoncé plusieurs mesures pour la promotion de Rodrigues comme une destination touristique, ce qui présuppose une amélioration des infrastructures à l'intérieur de l'île.

En ce qui concerne les ressources naturelles, Johnson Roussety annonce un ambitieux programme de réhabilitation sur toute l'île, programme qui consiste, entre autres, à réhabiliter les terrasses abandonnées et les drains ; à reboiser les zones dénudées et à combattre la propagation de piquant loulou et à réhabiliter les zones pastorales délimitées par le FED.

Serge Clair : «Rien de nouveau»

Le débat sur les propositions budgétaires pour l'année financière 2007/08 ont débuté le lundi 26 mars à Port-Mathurin. Le budget a été

voté aux petites heures du matin de mardi, après que les 18 membres de l'Assemblée régionale ont eu l'occasion de s'exprimer .Le Minority Leader, Serge Clair, a été le premier à prendre la parole pour dénoncer ce qu'il appelle un budget fictif qui vise uniquement à satisfaire les promesses électorales.

Il accuse le gouvernement de faire du gaspillage des fonds publics en dépensant de l'argent sans tenir compte des règlements de la fonction publique. Selon lui, plusieurs mesures annoncées dans le précédent budget n'ont pas été concrétisées par le gouvernement, et ces mêmes mesures sont annoncées pour la prochaine année financière. C'est dans ce sens qu'il considère qu'il n'y a rien de nouveau dans ces propositions budgétaires.

«L'OPR a jeté les bases du développement économique»

Il a cité plusieurs mesures prises par le précédent gouvernement de l'Organisation du peuple rodriguais (OPR) pour la relance de l'économie, tels la réduction des frais pour les matières premières et produits finis entre Rodrigues et Maurice et les prêts sans garantie à la Banque de Développement (DBM). Selon Serge Clair, c'est l'OPR qui a jeté les bases pour le développement économique de Rodrigues.

Il a critiqué la gestion des terres par le gouvernement MR. «On fait la distribution des terres de manière anarchique, sans tenir compte de l'environnement et du développement durable.»

Autre domaine qui a retenu l'attention du Minority Leader : le tourisme. Serge Clair affirme que la promotion touristique a été initiée par son gouvernement, en lien avec la MTPA. «La création de l'office du Tourisme est dans le budget 2006/07. C'est l'OPR qui a lancé les appels d'offres pour la création d'un site Internet sur Rodrigues. Des operateurs touristiques ont été aux différents salons touristiques : à Deauville, à Lyon, à l'ile de La Réunion et à Maurice.» Selon lui, ce gouvernement ne peut venir réclamer la paternité de la promotion touristique.

En ce qui concerne les projets au niveau des infrastructures, Serge Clair estime que ce n'est que la continuité des projets déjà initiés par le gouvernement OPR.

Benoit Jolicœur

retour aller