p.5foto1

Assises de la catéchèse ­ Cap sur 2010


Vers l'élaboration d'une «Mission Statement»

«Pour relancer le service de la foi ­ Cap sur 2010» : thème des Assises de la catéchèse tenues dans la salle du Bureau de l'éducation catholique (BEC), à Rose-Hill, le vendredi 16 mars dernier, de 9h00 à 15h30. Ce fut un temps fort de prière et de discernement des grandes lignes pour l'élaboration d'une «Mission Statement» (voir les grands défis en encadré) pour la catéchèse, qui passe par une crise de transmission.

La catéchèse a besoin d'un nouveau souffle, d'un nouveau dynamisme. Elle passe par une crise de transmission, reconnaissent Mgr Maurice E. Piat, évêque de Port-Louis, et le père Alain Romaine, responsable de la Commission catéchése de l'île Maurice (CCIM). Ces derniers affichent cependant clairement leur optimisme quant à l'avenir de la catéchèse à Maurice. Pour Mgr Piat : «L'évangile a une capacité phénoménale de transformer des personnes.» Et c'est l'œuvre de Dieu qui s'accomplit par nos mains à travers la catéchèse, affirme le père Romaine.

«Venez et vous verrez.» Cette phrase de Jésus à ses disciples, tiré de l'évangile de saint Jean et choisi pour débuter les Assises de la catéchèse, pourrait être la devise de tout catéchète, a suggéré d'emblée Mgr Maurice E. Piat. «Elle est synonyme de confiance et de foi.» L'évêque s'est dit très heureux et a exprimé sa gratitude et sa reconnaissance aux organisateurs de ces Assises. La catéchèse, précise-t-il, est un élément fondamental de la mission de l'Eglise. Elle a deux objectifs : elle est liée aux sacrements d'initiation ; et elle doit aider les jeunes à devenir des disciples.

Capacité phénoménale de l'évangile

Les Assises de la catéchèse représentent une espérance en actes, a précisé Mgr Piat, et ce malgré la crise de transmission qu'elle traverse. «Il y a un chemin dans l'évangile pour nos jeunes. L'évangile a une capacité phénoménale de transformer des personnes. On dépose une semence qui a un grand potentiel, mais qui est cependant très vulnérable. D'où la grandeur de notre foi.»

Les Assises de la catéchèse sont également un acte de courage, a rappelé l'évêque. «La catéchèse s'adresse à la liberté des personnes. Que chacun recherche et découvre ce Christ qui l'habite.» Refaisant allusion au texte (Jean 1, 35 ­39), l'évêque a mis l'accent sur la question de Jésus à ses disciples : «Que cherchez-vous ?» Cette question démontre comment Jésus veut comprendre ce qui habite le cœur de ses disciples. «Et c'est dans cette recherche que Jésus va semer. La semence, c'est la propre vie de Jésus.»

Cette semence doit concerner chacun d'entre nous, a précisé le père Romaine, lors de

son intervention sur Quel avenir et quelles avenues ?«C'est à chacun de se sentir concerné à ce que cette semence pousse et porte des fruits.» Et de rappeler que l'avenir de la catéchèse «est déposé entre nos mains comme la semence».«L'éducation catholique peut disparaître, a-t-il souligné, mais pas la catéchèse.» La catéchèse est «itinérante» et «l'évangile se transmet pour que Jésus soit connu».

L'œuvre de Dieu

Le père Alain Romaine se dit confiant quant à l'avenir de la catéchèse et ce malgré la crise de transmission dans les valeurs de la foi et les valeurs évangéliques. Pour la bonne et simple raison, estime-t-il, qu'à travers la catéchèse, c'est «l'œuvre de Dieu qui s'accomplit par nos mains». Cette crise de transmission ne doit pas nous pousser à des replis ou des crispations ou encore au rejet du monde dans lequel le Seigneur nous a placés, a-t-il ajouté. «Elle doit nous pousser sur le chemin de l'opportunité, de la créativité, de l'audace et de l'espérance.»

Après le déjeuner, les divers secteurs de la catéchèse se sont mis en carrefour afin de voir ensemble quels sont les moyens dont ils disposent pour relever les défis et pour répondre aux besoins des enfants, des jeunes et des adultes. Lors de la remontée, chaque secteur a élaboré leurs trois grands besoins, les trois défis à relever et les trois moyens à se donner pour le cap 2010. A partir de là, les grandes lignes de la Mission Statement ont été votées.

Rappelons que c'était aussi l'occasion pour Désirée Vencatasawmy et Désiré Farla de faire la rétrospective de la catéchèse à Maurice depuis 2001.

Y étaient aussi présents : les respon-sables des divers secteurs de la catéchèse ; les partenaires de la catéchèse ; Gilberte Chung, directrice du BEC; des conseillers pédagogiques; les recteurs et vice-recteurs des collèges catholiques ; le père Jean-Claude Véder, directeur de l'Institut catholique de l'île Maurice ; et une religieuse des Seychelles, entre autres. Jimmy Harmon a agi comme modérateur.

Notons qu'au début de la journée, qui a démarré par un temps de prière, chacun a été invité à planter symbo-liquement une graine de filao autour de la carte de l'île Maurice. Et à la fin de la journée, clôturée par une prière présidée par Mgr Piat, chacun a été invité à déposer une petite bougie autour de cette même carte. La lumière de cette bougie est synonyme d'espérance dans notre île Maurice en crise.

Sandra Potié

retour aller