Père Steves Babooram :


«Viens et vois»

«Vers une amitié sans frontières» : tel est le thème du premier rassemblement des jeunes des services et mouvements du diocèse prévu pour le 1er avril au Thabor. Le père Steves Babooram, responsable de la pastorale des jeunes, nous donne des détails sur cette rencontre.

Le grand rassemblement du 1er avril approche à grands pas. Où en est la préparation pour cette rencontre inédite de l'évêque avec les jeunes des services et mouvements du diocèse ?

A une semaine du jour J, on voit une bonne mobilisation qui se fait dans plusieurs paroisses. Nous voyons que le message est passé et, en même temps, nous constatons que les jeunes aussi bien que les adultes se sentent concernés par cet événement diocésain. Il y a aussi des prêtres qui jouent le jeu et qui entrent dans cette perspective. Nous pensons que d'ici la fin de la semaine, d'autres paroisses se seront mobilisées. Concernant les préparatifs pour les trois temps, les choses avancent à un bon rythme. Nous sommes confiants que l'après-midi du 1er avril va bien se passer. Chacun sait ce qu'il a à faire et assumera sa part de responsabilité.

Pouvez-vous nous rappeler les objectifs de ce grand rassemblement ?

Mgr Maurice E. Piat a rencontré les responsables des services et mouvements depuis le 10 février dernier. C'est la suite logique de ces visites pastorales, avec ce point culminant autour de la rencontre des jeunes de ces mouvements et services le 1er avril. Cette date n'est pas anodine, dans la mesure où c'est aussi le dimanche des Rameaux, que le pape Jean-Paul II avait décrétée Journée mondiale de la jeunesse. Ces Journées nationales sont comprises comme un tremplin pour les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), qui se tiennent chaque trois ans - l'année prochaine, elles se tiendront à Sydney, en Australie. Célébrer la Journée mondiale de la jeunesse le 1er avril au Thabor est une occasion donnée aux jeunes Mauriciens de prier et d'être en communion avec la jeunesse du monde entier.

C'est une manière pour nous d'inviter les jeunes du diocèse à pouvoir se retrouver ensemble pour vivre une expérience forte autour d'un thème tiré de la lettre pastorale de l'évêque : «Vers une amitié sans frontières.» Nous espérons que ce rassemblement des jeunes leur permettra de vivre quelque chose de l'amitié du Christ à leur égard; amitié qui les façonne, les fortifie afin qu'ils dépassent les «frontières» de leurs mouvements et services et celles de leurs cultures ; amitié entre chrétiens et autres croyants permettant de dépasser le seuil de l'Eglise.

Pourquoi avoir choisi le thème «Vers une amitié sans frontières» ?

Nous voyons bien que notre Eglise se présente comme un lieu possible de vraie rencontre interculturelle. Mais cela ne veut pas dire que nous y sommes parvenus de manière parfaite.

Nous sommes en route, nous tendrons vers ce type d'amitié si nous nous décidons à suivre le Christ de manière radicale et d'apprendre à aimer comme il a aimé, par exemple, ses apôtres,

d'horizons différents.

Ce sera une manière d'inviter les jeunes ainsi que les adultes à vivre de cette amitié du Christ envers tous et pour tous. Notre souhait est que cette amitié dépasse nos frontières d'idées et de préjugés culturels, que ces mouvements et services des jeunes s'apprivoisent, se connaissent et s'apprécient mutuellement, car nous sommes tous en train de travailler pour la même mission du Christ. Il est important de donner aux jeunes le goût de découvrir cette amitié du Christ qui brasse large, sans exclure qui que ce soit.

Qu'est-ce qui est prévu pour la journée ?

Au cours des trois temps de ce rassemblement - messe des Rameaux, temps d'animation et spectacle son et lumière Ki to rol, twa ? -, nous chercherons à aider les jeunes présents à découvrir que le Seigneur les rejoints dans leur vie de tous les jours, dans ce qu'ils aiment et dans leurs problèmes de jeunes. Jésus n'est jamais loin d'eux.

Jésus ne forcera jamais une porte pour entrer chez l'autre. Il suffit qu'ils acceptent librement d'ouvrir la porte de leur cœur pour Le laisser demeurer chez eux à travers sa Parole.

Ce temps fort diocésain, vécu comme une opération «viens et vois», est une invitation faite à tous les jeunes des paroisses pour qu'ils viennent, en toute confiance, vivre une expérience personnelle avec le Christ, qui leur pose la question suivante : «Ki to rol, twa» au sein de ton Eglise et dans la société mauricienne ?

Pendant le temps d'animation assuré par le groupe Carpe Diem, des membres du Conseil pastoral des jeunes de Ste-Thérèse interviendront pour s'adresser, de manière originale, à l'assemblée des jeunes sur ce que les jeunes vivent habituellement tous les jours; des réalités pétries de joie, de souffrance, de défis et d'espérance.

Ce grand rassemblement des jeunes du diocèse débouchera concrètement sur quoi ?

Trois choses. Primo, ce sera un tremplin en vue de la nouvelle édition de la Marche de charité, qui sera connue à partir de cette année comme «Marcher pour les vocations». Au cours de l'après-midi, le nouveau logo de cet événement diocésain sera dévoilé. Ce sera donc une manière de mettre déjà les jeunes dans le coup en vue de leur participation à la marche pour les vocations le 17 juin prochain.

Secundo, après la rencontre du 1er avril, avec l'évêque, les membres de l'Equipe d'animation pastorale des jeunes vont évaluer le parcours fait depuis le 10 février jusqu'à ce grand rassemblement. Nous retiendrons les éléments clés de notre évaluation pour peaufiner notre travail au sein de la pastorale des jeunes. La vision de l'évêque de la pastorale des jeunes gravite autour de trois axes (voir La Vie Catholique N° 9, 2-8 mars 2007). Nous verrons alors la pédagogie à déployer pour aller plus loin dans la mise en œuvre de cette pastorale des jeunes relookée.

Tertio, rebondir sur l'intérêt qu'ont exprimé les mouvements et services des jeunes à travailler en réseau.

retour